Vu dans LE FIGARO économie Fév 2017

9 mars 2017 ,

FAMILLE Chevelures et blouses blanches, oeil malicieux et gestes alertes, elles tournoient autour de robes en train d’éclore, balayant d’un revers de talon, au sol, des chutes de tulle plus glissantes que le verglas. On dirait trois fées sorties de chez Disney. Les trois soeurs Joubert n’ont pas de baguette pour exaucer les rêves des mariées qui leur ont demandé, en quarante ans de carrière, de créer leur robe.

Plus d’un million ont été vendues.

Mais, munies de leur créativité, de leurs habiles ciseaux et aiguilles, elles ont fait des miracles…

Consulter la suite de cet article